MENU FERMER

Le journalisme mène à tout,

à condition d'en sortir.

Jules Janin

Journaliste, auteur, créatrice de jeux… Je conçois ma vie comme un patchwork. Une large part de mon temps est consacrée à mon métier de journaliste que j’exerce de différentes façons (rédaction d’articles et de livres, animation d’ateliers d’écriture, résidence…). Mais ce n’est qu’une partie. Mon goût pour l’aventure me conduit à tenter des expériences et à me réinventer sans cesse. J’ai ainsi co-créé une entreprise de conception de jeux de société, je prends goût à l’écriture de romans policiers, j’ai commencé à réaliser des podcasts… Ces différentes activités sont reliées entre elles. En cela, le patchwork forme un « tout » cohérent. Et il s’étoffe jour après jour.

Journalisme

De la presse magazine à la presse associative ou institutionnelle, de médias en ligne aux podcasts, les supports changent, reste l’amour du métier !

Jeux

La création de jeux fait aujourd’hui partie intégrante de ma vie : un exercice intellectuel palpitant, aussi rigoureux qu’amusant.

Romans

La fiction était un rêve… C’est devenu une réalité depuis que je me suis prise de passion pour le polar, un genre littéraire pas si éloigné de mon métier de journaliste.

Blog

Des articles réguliers sur ma vie de journaliste, de citoyenne, d’exploratrice insatiable du monde comme il va.

Lire ou ne pas lire

Il y a des longs moments de disette suivis de périodes d’appétit féroce. Il suffit en effet d’un livre que je n’arrive pas à finir, de l’absence d’inspiration, d’un conseil qui ne vient pas… et tout s’arrête. Impossible de lire une ligne. L’abstinence peut durer. Contrariante, elle paraît parfois insurmontable. Je me souviens d’un été…

Premier polar : M – 12 !

« C’est écrire qui est le véritable plaisir ; être lu n’est qu’un plaisir superficiel ». La phrase est de l’immense auteure Virginia Woolf et elle me revient en tête alors qu’une nouvelle étape vient d’être franchie dans le processus qui me mènera à la sortie de mon premier polar. Lundi dernier, j’ai envoyé à Aurélien Masson,…

Quand l’enseignement supérieur se transforme

« J’appelle journalisme tout ce qui aura moins de valeur demain qu’aujourd’hui », écrivait André Gide. Si j’adhère à ces propos pour beaucoup de mes articles, il y a des exceptions. Ce jour est diffusé sur Internet un livre blanc – « Des études à l’emploi : les Grandes Écoles se réinventent » – dont j’ai assuré la rédaction en…

Je m’appelle Choubaka…

Je m’appelle Choubaka et je vais avoir 12 ans le 25 mars. Je suis né d’un père Main coon et d’une mère qui l’était à moitié. De lui je n’ai aucun souvenir. En revanche, j’ai des images nettes de ma maman, une belle chatte noire répondant au nom de Chanel, et de mes trois frères…