MENU FERMER

Le journalisme mène à tout,

à condition d'en sortir.

Jules Janin

Journaliste, auteur, créatrice de jeux… Je conçois ma vie comme un patchwork. Une large part de mon temps est consacrée à mon métier de journaliste que j’exerce de différentes façons (rédaction d’articles et de livres, animation d’ateliers d’écriture, résidence…). Mais ce n’est qu’une partie. Mon goût pour l’aventure me conduit à tenter des expériences et à me réinventer sans cesse. J’ai ainsi co-créé une entreprise de conception de jeux de société, je prends goût à l’écriture de romans policiers, j’ai commencé à réaliser des podcasts… Ces différentes activités sont reliées entre elles. En cela, le patchwork forme un « tout » cohérent. Et il s’étoffe jour après jour.

Journalisme

De la presse magazine à la presse associative ou institutionnelle, de médias en ligne aux podcasts, les supports changent, reste l’amour du métier !

Jeux

La création de jeux fait aujourd’hui partie intégrante de ma vie : un exercice intellectuel palpitant, aussi rigoureux qu’amusant.

Romans

La fiction était un rêve… C’est devenu une réalité depuis que je me suis prise de passion pour le polar, un genre littéraire pas si éloigné de mon métier de journaliste.

Blog

Des articles réguliers sur ma vie de journaliste, de citoyenne, d’exploratrice insatiable du monde comme il va.

Jeu Atlas : le making of

Ce fut d’abord comme une bouteille à la mer. J’avais signé depuis quelques temps avec les Arènes pour mes trois premiers polars quand l’idée me vient de solliciter un entretien auprès de son fondateur, Laurent Beccaria, pour lui parler « jeux de société ». Aucun projet précis à ce stade si ce n’est l’intuition que vu le…

Tout le monde est essentiel

Le 18 mars dernier, une flashmob était organisée devant le théâtre de l’Odéon, pour sensibiliser aux difficultés du monde du spectacle. Une vidéo a capturé cet instant magique malgré la lourdeur de la situation. Nous sommes en pleine troisième vague et les lieux culturels sont fermés depuis des mois. Des intermittents ont souhaité marquer le…

Le jour où je serais devenue écrivain

J’ai écrit mon premier livre à 26 ou 27 ans. Il s’agissait d’un guide pratique sur la recherche d’emploi, paru aux éditions L’Étudiant. D’autres du même genre ont suivi. Des livres de commande, qui ont fait ma joie à l’époque. Car écrire un livre, quel qu’il soit, recèle une part de magie, une force symbolique.…

Le polar qui venait de loin

Mardi, j’ai vécu un moment de joie intense. Je présentais mon polar numéro 1, Le Chat qui ne pouvait pas tourner, aux commerciaux de la maison d’édition Les Arènes qui ont la charge ensuite de le placer dans les librairies. À mes côtés, Aurélien Masson, qui dirige la collection EquinoX dédiée aux romans policiers, noirs et…