MENU FERMER

Tag / journaliste en résidence

    Loading posts...
  • De la capacité d’adaptation

    Journaliste indépendante rime souvent avec pluralité de sujets et d’univers. Mais il y a des jours où cette diversité d’interlocuteurs et de projets culmine. Il en va ainsi de la semaine dernière. Lundi : je travaille sur un numéro de la collection « Nous, jeunes » dédié au mutualisme. Je retranscris l’enregistrement de deux ateliers ayant réuni des…

  • La joie de boucler

    Quand on choisit un métier, on ne réalise pas toujours les conditions dans lesquelles on va l’exercer : petite ou grande équipe, rythme lent ou rapide, etc. J’ai voulu devenir journaliste par vocation, mais aussi par intuition. C’est en tout cas l’histoire que je me raconte aujourd’hui. Car outre les aspects concrets de la profession –…

  • Le mystère du journalisme jaune

    Mercredi soir à Pantin, je suis allée voir pour la troisième fois la conférence gesticulée de mon ami Philippe Merlant : « Le mystère du journalisme jaune ». Une conférence gesticulée est un outil d’éducation populaire, qui vise à transmettre des connaissances et concepts de manière simple et vivante en mêlant des « savoirs froids » (enquêtes, analyses sociologiques,…

  • Initiation à l’écriture journalistique

    Depuis un an, je suis journaliste en résidence à Stains et Epinay, deux villes de Seine-Saint-Denis. En résidence, cela signifie que je suis à disposition des acteurs de ces territoires pour mener des actions d’éducation aux médias et accompagner des projets de création de blogs, journaux… Un accompagnement qui passe inévitablement par une session de…

  • Journalistes en résidence

    En 2011, Jérôme Bouvier, ancien directeur de la rédaction en français de RFI, me demandait d’animer un débat aux Assises du journalisme sur une idée qu’il avait en tête depuis longtemps : adapter les résidences d’artistes au champ des médias et de l’éducation à l’information. Dans mon souvenir, le concept avait intéressé. Il sera mis en…

  • Banlieue, mon amour !

    La première fois que j’ai arpenté une banlieue pour un reportage, c’était à Stains, en Seine-Saint-Denis. J’avais 27 ans et, en « bonne parisienne », ces territoires au-delà du périphérique m’étaient totalement inconnus. J’occupais depuis peu la fonction de rédactrice en chef de Place Publique, le site des initiatives citoyennes, et j’allais à la rencontre d’une créatrice…